سجل ايميلك هنا ليصلك جديد الموقع بالمجان على ايميلك و بسرعة البرق

أدخل ايميلك هنا أسفله:

لا تنسى تفعيل تسجيلك بالضغط على الرابط داخل الايميل

Affichage des articles dont le libellé est tablette. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est tablette. Afficher tous les articles

Prix INNJOO F5 et F4 au Maroc

تحدثنا سابق عن دخول شركة InnJoo للهوتف الذكية للسوق المغربية و عن كونها توفر هواتف ذكية بأسعار في المتناول اقل من 1000 درهم و ايضا اقل من 2000 درهم و الان سنرى تابليت جديدين هما : InnJoo F5 و InnJoo F4 : 

Programme Lawhati‬ 2015-2016

Le programme ‪Injaz‬ vient d'être suspendu et c'est le programme ‎Lawhati‬ qui prendra le relais. La première édition dudit programme ne verra le jour qu'à partir de l'année universitaire 2015/2016 par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres.
La tablette RMC : Made in Morocco

La tablette RMC : Made in Morocco


Les premières tablettes fabriquées au Maroc débarquent
DataPlus, un fabricant marocain d'ordinateurs, a commencé à commercialiser des tablettes tactiles fabriquées au Maroc et assemblées dans son usine de Bouskoura, à une vingtaine de kilomètres au sud de Casablanca, avec des composants importés en grande partie de Corée du Sud. Vendues depuis juin 2012 sous la marque RMC, les tablettes de DataPlus sont visibles dans les grandes surfaces et le réseau de distributeurs du fabricant. 



La tablette RMC est équipée du système d’exploitation Android et présente les fonctionnalités d’usage de ce genre d'appareil. A 3490 dirhams (environ 300 euros), « elle demeure la moins chère de sa catégorie et donc très accessible pour les consommateurs de produits hi-tech », explique Mohammed Chakib Rifi, directeur de DataPlus. Fièrement, il déclare en outre avoir écoulé en un mois « plus de 700 unités sur le marché, sans communication, ni publicité ».
 
Si, pour le moment, les ventes se limitent au Maroc, DataPlus voudrait explorer d'autres marchés: les pays africains, le Moyen-Orient, voire l'Europe. Cela est possible, car les ordinateurs de la société sont déjà présents au Sénégal, au Mali, en Côte d’Ivoire, au Koweit, aux Emirats arabes unis et même en France. Mais, pour les tablettes, le directeur de DataPlus sait que leur commercialisation « suppose l'appui d'opérateurs télécoms locaux », ce qui fait de la percée à l'international une entreprise qui « risque de prendre un peu de temps ».
Parmi les autres projets de DataPlus, figurent la fabrication et la commercialisation d'un smartphone à bas prix dont les premiers exemplaires devraient sortir d'usine en 2013.